Le vin, un ingrédient qui entre dans la cuisson

Le pouvoir de transformation du vin a fait de plats comme le coq au vin, le bœuf Bourguignon et le cioppino des classiques intemporels. Sa polyvalence, avec des ingrédients à la fois sucrés et salés, le rend indispensable dans la cuisine. Si vous n’avez jamais essayé de cuisiner avec du vin et bien il est temps de commencer, et de savoir si cela vous plaît.

Pourquoi cuisiner avec du vin ?

Le vin

La cuisine au vin ne se limite pas à la fusion de ses saveurs avec d’autres ingrédients. Considérez comment la chaleur affecte le vin pour offrir son bouquet, et aussi comment l’alcool interagit avec d’autres ingrédients. Ce sont ces qualités qui distinguent le vin et l’alcool en cuisine, par opposition aux liquides non alcoolisés. Il est souvent recommandé de déglacer avec du vin plutôt qu’avec de l’eau, du jus ou du bouillon, car le vin peut dissoudre les composés solubles dans l’huile et dans l’eau.

Bien qu’un plat soit dominé par une trop grande quantité d’alcool, la bonne proportion permet de faire ressortir les arômes et les saveurs excitantes. C’est ainsi que le vin peut donner une saveur plus complexe et plus concentrée à un ragoût de bœuf ou à des moules cuites à la vapeur. Quoi que vous fassiez, évitez à tout prix les “vins de cuisine” de supermarché. Beaucoup d’entre eux contiennent des ajouts inutiles de sel, de sucre et de conservateurs, et ne permettent pas de réaliser des économies significatives par rapport au vrai vin.

Ils peuvent également aider à améliorer la texture des plats : Dans la fondue, par exemple, le vin empêche le fromage de devenir filandreux ou de se gripper. Dans ce cas, l’acide tartrique du vin se lie au calcium pour empêcher la coagulation. (Conseil : si vous avez une sauce au fromage coagulée, essayez d’ajouter un peu de vin).

Lecuisto